8 clés pour un projet d’isolation réussi

8 clés pour un projet d’isolation réussi

Vous planifiez un projet de rénovation? Pourquoi ne pas en profiter pour refaire l’isolation? Mais pour réaliser une isolation qui sera durable et efficace, il faut respecter certaines bonnes pratiques. Isolation Majeau vous aide à réussir votre projet en vous présentant 8 clés pour isoler efficacement l’enveloppe du bâtiment.

  1. Demander un diagnostic par une entreprise spécialisée

Pour identifier les causes et les solutions à vos problèmes de moisissures, d’infiltration d’eau, de murs ou de planchers froids, l’évaluation par un professionnel est une étape fortement recommandée.

  1. Réaliser les travaux nécessaires avant l’isolation

Si vous avez subi des infiltrations d’eau à cause d’une fissure dans un mur du sous-sol ou de la fondation, il est important de réparer la fissure avant de procéder à l’isolation. Même chose si l’eau s’est infiltrée dans le grenier par la toiture, il faut réparer et s’assurer de l’étanchéité de votre bâtiment avant d’isoler.

  1. Trouver la bonne quantité d’isolant par rapport à la rentabilité

Pour vous aider à identifier la bonne épaisseur de cellulose ou de polyuréthane à installer, référez-vous à l’article 11 du Code du bâtiment. Par exemple, pour l’isolation du grenier, l’ajout de 6 à 8 pouces de cellulose est suffisant pour recouvrir les ponts thermiques. Dans certains cas, il en faudra plus pour atteindre R-50 ou R-60 pour obtenir une subvention Rénoclimat.

L’ajout d’une couche de 6 à 8 pouces de cellulose sur l’isolant existant permet d’isoler le grenier contre les pertes de chaleur.
  1. Couvrir les ponts thermiques pour optimiser l’isolation

Le pont thermique est une zone de rupture de la résistance thermique entre deux points de l’isolant. Ce bout non isolé engendre une perte de chaleur vers l’extérieur du bâtiment par conduction thermique des parois. On peut identifier les ponts thermiques par des surfaces froides, la formation de condensation et/ou des taches d’humidité. L’isolation des ponts thermiques vous garantit donc plus de confort ainsi que d’importantes économies d’énergie.

  1. S’assurer d’avoir un système pare-air

L’installation d’un pare-air permet d’éviter la condensation cachée et les fuites d’air qui coutent cher en perte d’énergie. Le pare-air permet aussi d’éviter d’assécher l’air intérieur de la maison en laissant l’humidité migrer vers l’extérieur.

  1. Installer un pare-vapeur efficace

Installer un matériau avec des propriétés pare-vapeur du côté chaud de l’isolant permet d’éviter que l’air humide se déplace à travers les matériaux. Au Québec, les murs, les plafonds et les planchers isolés doivent comporter un pare-vapeur. D’ailleurs, un polyéthylène certifié pare-vapeur par le CCMC (Centre canadien des matériaux de construction) est un des meilleurs matériaux pour bloquer la vapeur d’eau.

  1. Protéger les portions hors sol avec un pare-intempérie et un pare-pluie

Cette barrière résistante au vent et à l’eau empêche les intempéries d’entrer dans l’enveloppe des murs ou des toits en plus de laisser un espace de ventilation pour que les éléments de la structure puissent sécher.

  1. Installer un pare-humidité pour les murs enfouis dans le sol

Le sol qui entoure les murs du sous-sol de votre maison est gorgé d’humidité. Pour éviter que cette humidité ne pénètre dans les murs de fondation, il est primordial de recouvrir les parois d’un imperméabilisant.

Si vous respectez ces conseils, vous pourrez profiter longtemps d’une isolation bien faite. Par contre, il est fortement conseillé de faire appel à des experts en isolation afin de profiter des techniques d’installation professionnelles qui garantissent des résultats optimaux.

Cet article a été publié originalement le 11 Juin 2021 par Pierre Boucher

Ces articles vous intéresseront