Isolation contre le radon : 6 étapes vers une protection efficace et durable

Isolation contre le radon : 6 étapes vers une protection efficace et durable

LE RADON : UN GAZ SOUTERRAIN HAUTEMENT NOCIF

Profitez d’un rabais de 7 % sur la cellulose et de 5% sur le polyuréthane giclé si vos travaux sont exécutés avant le 20 juillet 2022. Rabais maximum de 250.00$. Applicable au propriétaire de bâtiment résidentiel seulement.

Gaz radioactif d’origine naturelle responsable de nombreux cancers du poumon, le radon est un tueur silencieux (car inodore et incolore) faisant son chemin par les fissures des murs de fondations et des planchers, s’insinuant également par des ouvertures autour des tuyaux et des câbles. Une fois à l’intérieur de votre maison, le radon aura tendance à s’accumuler dans les parties les plus basses de la résidence telles que le sous-sol ou le vide sanitaire, qui sont les endroits les plus rapprochés de la source et les moins bien ventilés.

Bien que certains matériaux de construction soient reconnus pour libérer de faibles émanations de radon (notamment l’ardoise, le granit, le marbre, la céramique et la porcelaine), il fut établi clairement depuis les années 1980 que les concentrations de radon au Québec et au Canada ne sont pas reliées aux types de maison ou de matériau, mais plutôt à la géographie et à la géologie du site, qui varie évidemment d’une région à l’autre.

LE TEST DE DÉPISTAGE DU RADON   

L’unique façon de déterminer la concentration de radon dans votre maison est d’effectuer un test de dépistage. Vous pouvez, moyennant des frais d’environ 40 $, vous procurer un dosimètre (instrument de mesure du radon) fiable. Vous avez également le choix d’engager un professionnel certifié qui effectuera une mesure à long terme pour une durée minimale de trois mois.

N’oubliez pas qu’une exposition à des concentrations élevées de radon dans l’air intérieur de votre maison entraîne un risque accru de développer un cancer du poumon.

VOUS BÂTISSEZ UNE MAISON NEUVE? VOICI 6 ÉTAPES POUR RÉALISER UN SOUS-SOL À L’ÉPREUVE DU RADON.

  1. Installer un tuyau perforé de 4 pouces de diamètre dans le gravier pour la dépressurisation sous la dalle. Ce tuyau doit être installé dans le gravier ¾ de pouce net et rejoindre le centre de la surface de la dalle. Il devra être raccordé à un ventilateur d’extraction si, une fois les travaux complétés, un second test note un taux de concentration en radon supérieur à 200 bequerel.
  2. Pulvériser de l’uréthane giclé sur le gravier sous la dalle. L’uréthane giclé de type II résiste au gaz radon et est 4 fois plus performant qu’une feuille de polyéthylène de 6 millièmes de pouce. L’épaisseur minimale à appliquer est de 1 ½ pouce afin de répondre aux exigences d’isolation, de pare-vapeur et de pare-air continu du Code de construction du Québec.
  3. Sceller le joint entre le mur de fondation et la dalle. L’uréthane giclé de type II assure une continuité parfaite en scellant le mur de fondation avec la dalle sans le moindre joint d’isolation. Le produit se moule parfaitement au bâtiment et ne nécessite aucun scellant, ruban ou autre qui pourrait causer un problème de compatibilité entre les matériaux.Radon-uréthane-giclé
  4. Sceller tous les percements de la dalle, du mur de fondation et tous les poteaux et murs porteurs ainsi que la descente d’escalier. Le scellement des percements et des colonnes à l’aide d’uréthane giclé ne laisse aucune place à l’erreur. Le produit colle et gonfle 30 fois son volume initial en 5 secondes.
  5. Installer des avaloirs à plancher à l’épreuve de l’infiltration de gaz. Puisque le radon peut utiliser l’eau comme véhicule d’infiltration, il est essentiel d’utiliser des avaloirs à plancher spécifiquement conçus pour prévenir les infiltrations de gaz souterrains.
  6. Installer un couvercle étanche sur les puisards. Les puisards peuvent communiquer directement avec le gravier. Prenez donc soin d’utiliser des couvercles hermétiques conçus à cet effet.

Une fois l’étanchéité de votre sous-sol ou de votre vide sanitaire exécutée, prenez soin de mesurer la concentration de radon dans le but de vérifier l’efficacité du système!

Cet article a été publié originalement le 21 Juin 2016 par Marcel Lapierre